Le Chinotto de Savona

Une histoire a savourer

Le Citrus myrtifolia est arrivé, comme la plupart des autres agrumes, de l’Asie du Sud-Est, il fut établi à Savona durant  la première moitié du XIXe siècle.

Vers  1500, un navigateur de Savona a importé de la Chine quelques plantes de chinotto. Cette plante précieuse, est  presque considérée comme  une amulette par les voyageurs car, grâce à ses riches propriétés, elle contribue à éviter les maladies. Replanté sur la côte de la Ligurie le chinotto a trouvé un environnement idéal qui, avec le temps, a amélioré ses qualités organoleptiques. Dans l’écosystème de la Ligurie de l’ouest, il est devenu un produit typique de Savona et de sa culture. L’histoire de l’industrie de la transformation du chinotto a ses origines dans le département français de Vaucluse (Provence-Alpes-Côte d’Azur), où en 1780, fut fondée l’entreprise de M. Elizièré   produisant des confitures et des fruits confits. Avec une série de succession héréditaire et  des arrêts d’activité, l’entreprise a été repris par M. Silvestre-Allemand qui a jugé nécessaire, pour développer la production, de déplacer leurs activités en Ligurie et plus précisément à Savona, où l’usine à vapeur Silvestre-Allemand, spécialisée dans la transformation des chinottos, commença à produire  le 1 janvier 1877. Au XIXe siècle la production du chinotto à Savona s’affirme, comme le montre les documents liés à l’importation, la consommation et l’exportation des fruits.

DIGITAL CAMERA

Silvestre Allemand

Ces documents montrent une diminution des exportations des chinottos frais à l’instant ou  l’activité de Silvestre Allemand a debuté.

Les dimensions de la fabrique sont quantifiées par le nombre d’employés: 60 dans l’année de l’ouverture (1877) et déjà 80 en 1878.

La France et le Royaume-Uni ont été les principaux marchés d’exportation, en tant que produits de dégustation ou comme une source de vitamine C pour les navigateurs.

Pour confirmer la large diffusion des plantes de chinotto à Savona, une publication historique : « DESCRIZIONE COSMOGRAFICA CLIMATERICA FLUVIALE ED AGRICOLA DEL CIRCONDARIO DI SAVONA NEL’ANNO 1879 « , écrite sur  les avenues.

Les productions étaient situées entre Albissola Mare et Superiore, Savona, Quiliano, Spotorno et Finale Ligure.

C’est à Savona qu’il y avait les surfaces principales, situées dans le voisinage près de la fabrique, sur les quartiers de Santa Rita et Oltreletimbro (quartier de San Giuseppe et San Saturnino).

Comme le prouve  cette localisation, dans l’annuaire de l’agriculture italienne du 1931 ou il est indiqué que dans la zone côtière de la province de Savona il y a beaucoup de cultivations de fruits, de légumes et d’agrumes, asperges, artichauts, fraises, fenouil, etc., pêches, poires, pommes, raisins, etc., chinotto, citrons, oranges. La culture du chinotto est faite exclusivement à Savona et ses environs et un peu à Finale.

savona

Même après la fin de la Première Guerre mondiale , l’entreprise Tortarolo ,est  l’une des plus grandes de Savona dirigée par la famille Minuto ,elle produit des grandes quantités de fruits, comme peuvent le témoigner le reçu du 1927 qui, entre le 18 Novembre et le 9 Décembre, signalent la remise à la Société des fabricants de Chinotto 83 700 fruits réguliers +  75 800 fruits petits + 1600 fruits très petits.

Cosmografica

« Description de la production agricole à Savona en 1879 « , l’abbé Alberto Cougnet , vice-président de la Société économique de l’Industrie , Agriculture et du Commerce de Savona décrit une production de chinotto importante.

torterolo-1

La vente des Chinottos a toujours eu lieu en nombre et selon un diamètre prédéterminé. Le diamètre était mesuré avec le passage du fruit à l’intérieur de bagues de différentes tailles.

Les prix ont subi des changements constants et seulement dans quelques cas, il est possible de connaitre les prix, toujours jalousement gardés et jamais divulgués. Seulement maintenant, après un siècle, on a trouvé des registres jamais ouverts et feuilles de première note, ou l’on a pu voir finalement quelques indications économique et contractuelle.

ricevuta-torterolo2

Date/période      

Livres pour 1000 fruits 

(valeur du temps)

Coefficient annuel de réévaluation  équivalent en euros pour 1000 fruits (2013)
avant 1877 2,65 7.113,846(**) 9,74
du 1877(*) jusqu’à la fin du siècle 8,50 7.511,6855 (***) 32,98
1910 3,54 7.401,349 13,53
1911 8,00 7.221,741 29,84
1912 8,99 7.156,615 33,23
1913 (première récolte) 8,99 7.142,302 33,16
1913 (dernière récolte) 13,86 7.142,302 51,13
1917 8,99 3.771,015 17,51